13 scenarii d’economie fiction - CCIMP

2013 / Exposition / Client : CCIMP

espace6

w_ccimp

espace6

Stephan Muntaner et la CCI Marseille Provence me propose de participer à une exposition dans le grand hall du Palais de la Bourse.

13 tandems de graphistes et de journalistes doivent imaginer le devenir de treize marques aujourd’hui disparues.

Je suis en binôme avec Marie-Odile Helme et nous formons un bel équipage !

« Quand je pense qu’en 1968, j’ai failli finir dépecé sur un quai du Pakistan ! Il faut dire que depuis un moment mes passagers avaient un faible pour l’avion et que la Société Générale de Transports Maritimes (SGTM), mon employeur, battait sévèrement de l’aile. Par chance, de riches investisseurs marseillais qui croyaient en l’avenir de la croisière m’ont sauvé de la casse. En misant sur nous deux, « Bretagne » et « Provence », des « sister ships » racés et classieux comme on n’en fait plus, ils ne se sont pas trompés. D’ailleurs aujourd’hui, le port de Marseille accueille un million de croisiéristes. Mais attention, loin de ces immeubles flottants qui emmènent 3000 personnes ou plus, nous sommes à la mer ce que l’Orient-Express est au rail. Ceux qui nous choisissent sont des amoureux du luxe, du rêve, de la sérénité… Bien sûr, ils le payent plutôt cher car si nous avons gardé notre ligne élégante et notre confort incroyable de paquebot de légende, nous sommes aussi un bijou de technologie navale. Comme autrefois, moi, « Bretagne », je rallie l’Amérique du Sud mais l’un de nos patrons étant entiché de New-York, « Provence » jette l’ancre devant la Four Word Trade Center, la nouvelle tour de Ground Zero… Imaginez le contraste ! Pour ma part, j’en ai pour 13 jours quand je quitte Marseille destination Rio de Janeiro, et à bord rien n’est trop beau pour mes passagers. N’allez pourtant pas croire que je n’embarque que des nantis. Mes cales qui ramenaient autrefois des tonnes de viande argentine congelée ont été transformées en « lofts ». Pour presque rien, quelques écrivains et créateurs chanceux viennent, dans le sillage d’Albert Londres, puiser leur inspiration sur les flots. Bon, je dois arrêter là mes confidences… J’arrive de Buenos-Aires et j’aperçois Marseille qui se profile avec son pont transbordeur et son téléphérique. Je devine la silhouette du Mucem. Paré pour l’accostage ».

Marie-Odile Helme

espace6

  • Designed by: Cloë Saint-Jours